pourpre.com

Autres

Les principaux nuanciers présentés dans les rubriques précédentes ont un point commun : ils se veulent relativement génériques, et non pas restreints à un domaine en particulier. Mais il existe des nuanciers dont l'usage est spécifique à un certain secteur d'activité. Cette page en présente quelques-uns.

Le Colour Index

(merci à Emmanuel Luc)

C'est une nomenclature propre aux fabricants de pigments et de tubes. Elle associe un code à la formule chimique d'un pigment. Ce code est formé de la lettre "P" (pour pigment), suivie d'une ou deux lettres catégorisant la teinte, et d'un numéro.

PréfixeFamille
PBkNoirs et gris
PWBlancs
PRRouges, roses, certains pourpres et marrons
PBrBruns, plus certains jaunes
POOranges et bruns orangés
PYJaunes, jaunes orangés
PGVerts, jaunes verdâtres, ainsi que certains turquoises
PBBleus, turquoises
PVViolets, bleus violetés, certains roses

Le numéro identifie le composé chimique. Par exemple, le "PR259" est de l'aluminosilicate de sodium.

[Cailleux]Le Code des couleurs des sols de Cailleux

(avec l'aimable autorisation des éditions Boubée)

Ce code permet de repérer et de désigner les couleurs des sols naturels et des roches. D'un format de poche, il est constitué par quatre planches contiguës, pliées en accordéon, de manière à montrer simultanément toutes les couleurs. Les couleurs reproduites en hexachromie sont au nombre de 259. Une notice, incluse dans la même pochette, donne le nom de chaque couleur en français, anglais, allemand et latin. Elle fournit des tableaux d'équivalence avec le codage Munsell et un code appelé "Expolaire" (à propos duquel je n'ai aucune information).

Il semblerait que ce nuancier soit également utilisé par les mycologues pour caractériser la couleur des spores des champignons.

La maison d'édition Boubée semble avoir fermé ses portes en 2014. Il est probable que vous ne trouviez plus l'ouvrage que d'occasion.