pourpre.com

Expressions en couleur

blanc - blanc et noir - bleu - brun - couleur - gris - jaune - noir - orange - rose - rouge - vert - violet
annoncer la couleur
Faire connaître clairement ses intentions. Je brandis ma carte et donnai mon identité. Tout de suite, j'annonçai la couleur : Agostina Gedda. Je n'avais plus de temps pour les salamalecs. (Le Serment des limbes, Jean-Christophe Grangé, 2007).
changer de couleur
Pâlir ou rougir sous le coup d'une émotion. À ces mots, le roi changea de couleur ; mais il se contint et resta silencieux (La mort d'Artus, Jacques Boulenger, 1923).
couleur
  1. Qui s'oppose au noir ou au blanc : des crayons de couleur, du linge de couleur. Cependant, Gervaise lavait son linge de couleur dans l'eau chaude, grasse de savon, qu'elle avait conservée (L'Assommoir, Émile Zola, 1877).
  2. Chacune des quatre marques du jeu de cartes (carreau, cœur, pique, trèfle).
  3. Opinion politique d'une personne ou d'un groupe. Quelle est la couleur de ce journal ?
couleur locale
Caractéristiques particulières des personnes et des choses en un lieu à une époque donnée. En somme, sa grande objection contre l'Italie était que ce pays manquait de couleur locale, de caractère (Colomba, Prosper Mérimée, 1841).
couleurs
(pluriel)
  1. Brillant, éclat d'un événement, d'une situation. Il en fit une description pleine de couleurs.
  2. Marque distinctive d'un groupe. Les couleurs du club de football de Saint-Étienne.
  3. (héraldique) Émaux autres que les métaux et les fourrures.
en voir de toutes les couleurs
Subir de nombreuses tracasseries.
"des goûts et des couleurs, il ne faut disputer"
Chacun peut avoir son opinion. On dit également "on ne discute pas des goûts et des couleurs".
haut en couleurs
D'une originalité accentuée. C'était un gros homme d'une cinquantaine d'années, brun, haut en couleurs, d'apparence bon enfant, mais qui eût vendu en souriant l'âme de son père (Sang-Maudit, René de Pont-Jest, 1888).
hisser les couleurs
Hisser le drapeau.
homme / femme de couleur
Personne qui n'est pas de type caucasien. Vous êtes mulâtre ? Oh ! Alors votre pitié ne m'étonne plus. Je vous avais pris pour un blanc ; mais du moment où vous êtes homme de couleur comme moi, c'est autre chose ; vous êtes un ami, un frère (Georges, Alexandre Dumas, 1843).
ne pas en voir la couleur
En parlant de quelque chose, en être privé. Il devait me rendre cinquante euros, mais je n'en ai toujours pas vu la couleur.
peindre sous de belles / de tristes couleurs
Décrire ou envisager de façon exagérément positive / négative. En vain vous vous peignez sous de belles couleurs, vous ne pouvez tromper vos cuisantes douleurs (Satires de Perse, Persius, Auguste Desportes, 1841).
prendre des couleurs
Bronzer.
rêver en couleurs
(Québec) Se faire des illusions.
sous couleur de
Sous prétexte de. Elle alla, le soir, à la Priche, dont sa demeurance n'était éloignée que de deux ou trois portées de fusil, et, sous couleur de chercher une de ses bêtes qui s'était mêlée aux champs avec celles de son oncle, elle se fit voir à Landry, et de l'œil, l'encouragea à s'approcher pour lui parler (La petite Fadette, George Sand, 1849).