pourpre.com

Expressions en noir

blanc - blanc et noir - bleu - brun - couleur - gris - jaune - noir - orange - rose - rouge - vert - violet
au noir
Sans déclarer son activité ou ses biens, donc sans payer ni taxes ni impôts) : "travailler au noir", "être payé au noir".
avoir des idées noires
Avoir des pensées négatives, déprimer. Finalement ils s'embrassèrent en se congratulant, en se réconfortant, en se traitant d'enfants qui s'étaient laissé assombrir par des idées noires (Le fauteuil hanté, Gaston Leroux, 1911).
bête noire de quelqu'un
Personne qu'on a en aversion. Dès le premier jour, ce Duveau mérita son sobriquet de Pète-Sec et fut notre bête noire à tous (L'arroseur, Alphonse Allais, 1901).
boîte noire
  1. Dispositif qui, placé dans un avion, permet de garder un historique des données de vol et des communications.
  2. Mécanisme, système ou partie logicielle qu'on sait utiliser, mais dont le fonctionnement interne est inconnu.
broyer du noir
Être très pessimiste, triste, mélancolique. On dit également "voir tout en noir", "faire du noir", "s'enfoncer dans le noir".
caisse noire
(dans une entreprise ou une association) Réserve d'argent illégale, généralement en liquide, et qui n'a pas d'existence comptable.
chambre noire
Dans les anciens appareils photographiques argentiques, partie arrière d'un appareil photo, dans laquelle est glissée la pellicule ou la surface sensible, à l'abri de la lumière. Comme il est facile de le prévoir, les chambres noires qu'on trouve dans le commerce, fussent-elles du modèle le plus soigné, n'ont ni la solidité, ni la légèreté voulues pour le nouvel emploi auquel nous les destinons (La photographie aérienne par cerf-volant, Arthur Batut, 1890).
Chemises noires
Nom donné dès 1920 aux miliciens du parti fasciste italien de Benito Mussolini.
code noir
(Québec) En milieu hospitalier ou scolaire, code d'urgence indiquant une alerte à la bombe ou un colis suspect.
Voir: code rose
colère noire
Forte colère.
Voir: colère blanche, colère bleue
être dans le noir
Ne rien comprendre à quelque chose, en ignorer tout.
être noir
Être complètement soûl.
Voir: être gris
film noir
Film policier ou d'épouvante, classiquement les films américains des années 1940-1950.
fondu au noir
(cinéma) Fondu enchaîné vers une image noire.
Voir: fondu au blanc
gadelle noire
(Québec) Cassis (une gadelle est une groseille).
gueule noire
Surnom donné au mineur de charbon.
humeur noire
Mélancolie. Ses manières sont parfaites, quand il n'est pas dominé par une abominable humeur noire (Souvenirs d'égotisme, Stendhal, 1832).
humour noir
Humour basé sur la maladie, la mort ou le malheur.
"il fait noir comme dans un four"
Il fait extrêmement sombre, on n'y voit rien.
liste noire
Liste mentale ou réelle de personnes hostiles ou ennemies. Vous saurez que je me suis brouillée avec la vieille femme parce qu'elle voulait me conduire à Venise, où je savais bien que vous n'iriez jamais, puisque vous êtes sur la liste noire de l'Autriche (La Chartreuse de Parme, Stendhal, 1839).
magie noire
Magie qui a pas recours à de mauvais esprits, qui est utilisée pour faire le mal, par opposition à la magie blanche.
Voir: magie blanche
manger son pain noir
Faire le plus difficile, traverser la période la plus malheureuse.
Voir: manger son pain blanc
marché noir
Marché parallèle et illégal (car se soustrayant à toute taxe) de biens et de services.
marée noire
  1. Nappe d'hydrocarbures provenant d'un pétrolier, dérivant à la surface de la mer, et qui vient s'échouer sur les côtes.
  2. Phénomène difficile à endiguer. Aussi ne parlait-il guère que de la marche envahissante des Prussiens, dont le flot, depuis Sedan, s'étendait peu à peu sur toute la France, comme une marée noire (La débâcle, Émile Zola, 1892).
moine noir
Bénédictin de l'abbaye de Cluny.
Voir: moine blanc
mouton noir
Personne rejetée d'un groupe à cause d'une différence (physique, morale, religieuse...) Lui, il était pauvre, solitaire, dédaigné et repoussé des siens. C'était un ivrogne, le mouton noir de la famille (Visages de la vie et de la mort, Albert Laberge, 1936).
le noir
(Québec) La nuit. On dit aussi "la noirceur" pour désigner l'obscurité. Chauffer dans le noir : conduire de nuit.
un noir
(nom)
  1. "Un noir", "une noire" : (vieux) une personne aux cheveux noirs. (aujourd'hui) Un homme, une femme d'origine africaine.
  2. une tasse de café. "Un petit noir" : un petit café, un expresso.

Voir: un brun
noir de monde
Qui est populeux. Le major, craignant la fureur de ce premier mouvement, tenait Stéphanie et le général par la main ; mais il frissonna quand il vit l'embarcation noire de monde et les hommes pressés dessus comme des spectateurs au parterre d'un théâtre (Adieu, Honoré de Balzac, 1830).
noircir une page / une feuille
Écrire jusqu'à en remplir une page / une feuille entière. Malheur à l'homme insensible qui, voyant la Liberté passer avec son armure de combat, dirait : Elle ne porte pas le costume que j'avais rêvé, ce n'est pas là la maîtresse de mes pensées, et qui, refermant sa fenêtre, se remettrait péniblement à noircir une feuille de papier. Cet homme-là pourrait être un savant, à coup sûr ce ne serait pas un artiste (Jours d'Exil, Ernest Cœurderoy, 1910).
noircir une situation / peindre une situation en noir
Être exagérément pessimiste en présentant une situation. Mon impression d'ensemble est que les services à Belgrade ont trop noirci la situation, sensibilisés qu'ils étaient sans doute par les progrès constants de la rébellion qui avait fini par menacer Belgrade pendant un moment (Eichmann par Eichmann, Pierre Joffroy, 1970).
une noire
(nom féminin) En musique, une note dont la durée est d'un temps.
Voir: une blanche
nuit noire
Nuit sans lune, donc extrêmement sombre. Elle était toute tremblante ; elle avait compté sur une nuit noire, et les éclairs étaient devenus si fréquents que la galerie était presque sans interruption comme en plein jour (L'habitation Saint-Ybars, Alfred Mercier, 1881).
or noir
Pétrole, richesse liée à son exploitation.
regard noir
Regard furieux. Sir Lothian haussa les épaules et jeta un regard noir au magistrat (Jim Harrison, boxeur, Arthur Conan Doyle, 1910).
se noircir
S'enivrer.
Voir: être noir
série noire
  1. Série de romans policiers. À l'origine, une collection créée à la Libération par Marcel Duhamel pour Gallimard.
  2. Série d'évènements malheureux ou tragiques. Encore deux accidents sur la N20, la série noire continue.
tableau noir
Tableau d'ardoise à l'école. Dans les villages, la salle d'école, vidée l'heure d'avant, offrait aux auditeurs ses bancs usés ; j'y reconnaissais le tableau noir, les poids et mesures, et la triste odeur d'enfants sales (La maison de Claudine, Colette, 1922).
trou noir
  1. Astre qui s'est effondré sur lui-même, développant une force gravitationnelle telle qu'il avale tout, y compris la lumière.
  2. Amnésie temporaire mais profonde. J'allais prendre la parole, et là, plus rien, le trou noir.
œil au beurre noir
Œil tuméfié suite à un coup. Les blessés, par enchantement, retrouvèrent leurs jambes, même Touegueule, qui avait eu plus de peur que de mal et s'en tirait à bon marché avec des égratignures aux mains, des meurtrissures aux reins et aux cuisses, plus un œil au beurre noir (La Guerre des boutons, Louis Pergaud, 1912).